ÉLECTIONS FFE 2021 Collectif Alternative & Progrès - Jacob Legros

L'économie des clubs comme moteur d'idées

  • L'Économie Raisonnée Raisonnable :

Nous proposons que les tarifs ne soient plus établis en fonction d'un prix du marché pollué par la concurrence illégale, mais établis de manière comptable à partir d'un prix conseillé, défini par l'ensemble des professionnels dans chaque territoire. Ce prix conseillé permet la juste rémunération de nos dirigeants, incluant les frais de structure et les marges bénéficiaires. L'information consommateur permet au travers de la pédagogie d'expliquer aux pratiquants  le cout de leurs prestations, afin de valoriser ceux qui s'engagent dans une démarche collective tout en marginalisant la concurrence illégale. Avec cette économie vertueuse, les prix ne sont plus tirés vers le bas, mais bien équilibrés à leur juste valeur, l'équitation reste accessible au plus grand nombre dans le cadre d'une démocratisation raisonnée et raisonnable, équitable pour les structures et les pratiquants.

« Ce sont plusieurs millions d'Euros qui seront dégagés de cette vision économique, directement vers les caisses des clubs, grâce au Label Equit-Equitable, premier Label fédéral commercial. »

  • L'Économie Partager :

Par le biais de retour sur la prise de licence de 10€ par licence pratiquant et de 10€ par licence compétition. Bien sur cela passe par une augmentation de la licence, ce qui représente moins de 85 centimes par mois pour le pratiquant.

« Cela représente un retour de près de 9 millions d'Euros directement dans les caisses des clubs. »

 

  • L'Économie Mutualiser :

Il s'agit de mettre en place des achats communs dont le nombre permet d'en optimiser le coût. Des achats qui bien sur profitent aussi à nos licenciés, qui feront des économies conséquentes sur certains produits et qui trouveront là une compensation sur le prix de la licence, qui malgré tout reste un des prix les plus bas comparait aux autres sports. Mais c'est aussi la possibilité de négocier le prix de nos aliments par territoire en regroupement d'achat, et également accompagner les dirigeants dans des démarches de regroupements d'employeurs.

« Structures, Professionnels, Licenciés, tous profitent de ces avantages liés à la mutualisation des moyens »

 

  • L'Économie Négociée :

Ce sont ici toutes les négociations que nous entamerons pour bénéficier d'une part de financements dans les régions, les Départements, les Métropoles & les communautés de communes, par le biais des délégués territoriaux Fédéraux. La FFE investira 1 million d'euros chaque année pour les 15 DTF, et ceux-ci généreront plusieurs millions d'euros en direction du développement, de la promotion de l'équitation, mais aussi la formation, le tourisme, le sport en situation de Handicap, l'apprentissage et l'emploi. A terme ces DTF s'auto financent.

« Nous engagerons bien sur les négociations pour un retour à la TVA à 5,5% avec les pouvoirs publics, et l'Europe, avec l'appui du GHN. Mais aussi nous investirons les moyens financiers nécessaires pour que des avocats fiscalistes défendent nos intérêts à tous les étages. Un retour à 5,5%, ce sont des dizaines de millions d'euros de marges directement dans les caisses de nos clubs. »

 

  • L'Économie Développée :

Ce sont bien sur toutes les actions promotionnelles en direction du grand public pour favoriser la pratique de l'équitation. Publicité, actions ciblées, rentrée, et surtout pour cette période de crise sanitaire encourager la reprise de nos activités clubs et de compétition. C'est aussi mettre à profit nos résultats et nos médailles du haut niveau dans toutes les disciplines et mettre à profit les performances de nos athlètes pour dorer l'image de notre sport et encore mieux le vendre.

« Des investissements et de l'accompagnement financiers optimum pour capter de nouveaux publics et fidéliser nos pratiquants. Du financement engagé avec des perspectives de retour sur investissement directement dans les caisses des clubs »


En podcast, retrouvez en cliquant sur la video ci-dessous, l’analyse de cet engagement du CAP par Philippe Tonolo, Economiste (et dirigeant fondateur du cabinet d’expertise en évolution économique C3e).